Développement personnel

Comment savoir si vous avez un cerveau en santé : vers le calme du mental

Publié

  

Les déséquilibres neurologiques peuvent apparaître comme des problèmes psychologiques, comportementaux ou/et de motivation. Si nous essayons de traiter ces problèmes au niveau psychologique ou comportemental, nous ne pourrons pas les traiter efficacement car ils ont des causes physiques, telles que l’accumulation de toxicité dans le cerveau.

J’estime qu’un grand nombre de conseils en matière de développement personnel, tels que l’obligation de contrôler ses pensées et ses sentiments, est totalement inutile et contre-productive.

Si nous résolvons les problèmes au niveau physique, nos cerveaux fonctionneront assez intelligemment pour rendre inutiles des conseils aussi bien intentionnés.

Au lieu de nous débattre consciemment avec nos pensées et nos sentiments, nos cerveaux se comporteront naturellement comme nous le souhaitons – aucune gestion consciente n’est nécessaire.

Nous accumulons des toxines dans le cerveau pendant plusieurs années parce que nous vivons dans un monde riche en toxines actuellement.

Notre air est pollué.

Notre eau est polluée.

Notre nourriture est polluée.

Nos corps sont pollués.

C’est un fait incontournable de la société moderne.

À l’heure actuelle, votre corps contient des centaines de substances toxiques détectables, comme des plastiques, des métaux lourds, des pesticides, des herbicides, etc.

Nous vivons dans un monde impur et notre corps est rempli d’impuretés. Nous absorbons les toxines environnementales comme des éponges. Même avec des systèmes sophistiqués de désintoxication interne, notre corps ne peut pas supporter la charge, de sorte que ces toxines s’accumulent, en particulier dans le cerveau.

Le cerveau est un organe résilient. Ainsi, lorsque les toxines s’y accumulent, l’effet est généralement progressif et peut, au début, être négligeable. Si un seul neurone échoue de temps en temps, cela n’affectera probablement pas notre façon de penser. Mais lorsque la charge toxique devient suffisamment importante, les neurones risquent de se brûler ou même de mourir en masse.

Lorsque les neurones ne fonctionnent pas comme ils le devraient, nous souffrons mentalement, émotionnellement avec à la clé des troubles du comportement. La maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson sont deux maladies courantes dues à la mort des neurones.

Il s’agit essentiellement de la même maladie, mais dans chaque cas, la mort neuronale se produit dans différentes parties du cerveau. Avec Alzheimer, les centres de mémoire sont touchés. Avec Parkinson, c’est le cortex moteur.

Si vous développez la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson, alors vous savez que quelque chose ne va pas avec votre cerveau. Mais ces maladies ne se déclenchent pas en un jour. Ils résultent d’un processus de dégradation long et lent.

J’investis beaucoup de temps dans la désintoxication et je fais des expériences sur l’alimentation et le nettoyage depuis de nombreuses années.

Bien que je ne me coupe pas le cerveau et que je ne regarde pas à l’intérieur, j’ai porté une attention particulière à mon humeur, à ma motivation, aux pensées dominantes, à la résolution de problèmes, aux habitudes de sommeil, aux interactions sociales, et plus encore. Avec quelques changements alimentaires, comme un régime spécifique pendant plusieurs mois, je n’ai pas remarqué de différence. D’autres changements ont eu des effets profonds et immédiats. Et d’autres changements semblaient avoir des effets cumulatifs au fil du temps, tels que le fait d’être végétalien depuis quelques années.

Cette expérimentation m’a rendu beaucoup plus sensible au lien entre mon style de vie et la relation que j’ai avec mon propre cerveau. J’ai également lu des ouvrages sur les neurosciences afin de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau.

Cela m’a permis de prendre conscience du lien entre mes pensées, mes sentiments, mes comportements et la structure interne de mon cerveau. Le principal avantage est peut-être que j’ai appris à diagnostiquer certains problèmes de nature physique plutôt que psychologique. Cela a conduit à des solutions très efficaces pour des problèmes qui ne pouvaient pas être résolus psychologiquement, mais qui pouvaient être résolus grâce à des améliorations physiques, telles que des cycles de détoxification multiples ou encore des pratiques yogiques de nettoyage.

 

Votre relation avec le cerveau

Lorsque je mangeais une alimentation riche en toxines (produits d’origine animale, restauration rapide, beaucoup d’aliments transformés), j’avais souvent une relation dysfonctionnelle avec mon propre cerveau, c’est-à-dire avec moi-même, mais sans m’en rendre vraiment compte.

Je me comportais de manière impulsive. C’était dur de se lever le matin et je menais une vie de débauche.

Sans m’en rendre vraiment compte en rentrant dans un moule préfabriqué je me mettais en danger pouvant aller jusqu’au comportement « auto destructeur ». Tout ça n’était dû qu’à un manque de confiance doublé d’un violent rejet social.

Sortir devenait un jeu dangereux avec de fortes chances que je fasse quelque chose de risqué ou de nuisible sans même le vouloir. La chose la plus sûre pour moi était de rester à la maison et de m’occuper comme je le pouvais.

Ma chance a été de multiplier les rencontres, les expériences et d’apprendre beaucoup. Jusqu’au jour où, à force de prise de conscience, je me suis rendu compte de l’importance de sortir les poubelles mentales (croyances, dogmes, idées reçues…) et mon comportement s’est nettement amélioré.

J’ai commencé à faire du tri tant matériellement que mentalement, à faire du sport 3 fois 3h par semaine, j’ai opté pour le régime végétarien, puis végétalien. Et ces problèmes comportementaux se sont évaporés. J’ai finalement senti que j’avais une certaine maîtrise sur moi-même.

Quand j’ai lu qu’une expérience avait révélé que 80% des problèmes de délinquance juvénile pouvaient être résolus en supprimant tout le sucre transformé du régime alimentaire d’un enfant, je suis devenu particulièrement curieux de la relation entre le régime alimentaire et le comportement. Il était logique que les aliments que je mangeais pouvaient affecter le cerveau et donc également les pensées, les sentiments et les comportements.

Je pensais ces effets mineurs, probablement pas suffisant pour s’inquiéter. Alors que c’est évident que certaines substances, telles que la caféine et l’alcool, affectaient mon cerveau lorsque je les consommais.

Si j’avais de la caféine ou de l’alcool, c’était une expérience passagère et la perception de mon identité de fond ne changeait pas vraiment.

Ce n’est que lorsque j’ai commencé à expérimenter d’importantes tentatives de changements de mon alimentation, du mode de vie, de qualité de vie, de condition de vie et des tentatives ultérieures d’élimination des toxines que j’ai commencé à voir le lien énorme, indéniable qui existe entre le fonctionnement de l’esprit et la santé de mon cerveau.

Focalisation et concentration

La difficulté à se concentrer et à se focaliser est l’un des premiers et des plus évidents signes de toxicité dans le cerveau.

Cela peut se manifester par une sensation de brouillard cérébral ou de perte de conscience. Lorsque vous vous décidez pour une tâche telle que la rédaction d’un nouvel article, les résultats ne sont pas satisfaisants. Votre circuit interne ne fonctionne pas sur tous les cylindres. Les idées ne coulent pas. Le jus créatif n’est pas là. Essayer de travailler à votre tâche donne souvent l’impression de penser à votre façon de vous retrouver dans un bol de farine d’avoine.

Avez-vous déjà expérimenté le blocage d’écrivain ?

Un cerveau en bonne santé est extrêmement créatif et ne souffre pas du blocage de l’écrivain. Lorsque vous vous détoxifiez, votre sang devient plus sale pendant un moment, à mesure que les toxines commencent à sortir de vos tissus. Cela peut vous donner un brouillard cérébral grave pendant la désintoxication. Mais si vous êtes dans un brouillard cérébral quand vous n’êtes pas en train de vous désintoxiquer, c’est un indice important que votre cerveau souffre d’un retard de toxicité.

Avec un cerveau en bonne santé, vous pouvez vous asseoir pour écrire, dire à votre cerveau de commencer à écrire, le texte sera composé et vos doigts bougeront. Vous avez un superordinateur avec 87 milliards de neurones dans la tête. Pensez-vous vraiment qu’il ne peut pas créer un flux de mots aussi rapide que possible ? Seulement si vous l’avez suffisamment empoisonné.

Cette dégradation peut également se manifester par une vulnérabilité accrue à la distraction. Vous savez quand vous avez un focus mais que votre esprit vagabonde.

Votre cerveau est un puissant réseau, chaque neurone (cellule cérébrale) étant connecté à 10 000 autres neurones.

Certaines de ces cellules (neurones excitateurs) envoient des signaux d’activation à d’autres neurones.

D’autres (neurones inhibiteurs) envoient des signaux de suppression. Chaque neurone reçoit un flux entrant de signaux d’activation et de suppression du réseau et, lorsque la force du signal d’activation atteint un certain seuil, ce neurone se déclenche.

Les toxines dans le cerveau peuvent court-circuiter ces connexions, provoquant des ratés d’allumage. Le cerveau dispose de suffisamment de redondance pour corriger les erreurs mineures et ne tombe donc pas en panne en cas de ratés. Mais au fur et à mesure que les toxines s’accumulent, la dégradation est très progressive – si graduelle que vous remarquerez rarement cet effet, vos pensées se corrompant lentement. Mais si vous faites une détoxication sérieuse, dans un mois, vous remarquerez peut-être une énorme différence dans votre capacité de concentration.

J’ai commencé à remarquer de grands changements dans mon fonctionnement mental lorsque j’ai fait certaines expériences diététiques, et d’autres physiques. Au bout de quelques jours seulement, j’ai constaté une nette amélioration de ma vitesse d’écriture. Mon esprit devenait plus calme et clair que jamais, et j’avais l’impression de disposer de plus de ram mentale pour réfléchir à des idées complexes. Je pouvais écrire des articles environ 30% plus vite.

Cela m’a rendu curieux de savoir pourquoi cela se produisait et comment je pouvais obtenir de meilleures performances mentales.

Un cerveau en mauvaise santé est facilement distrait, mais un cerveau en bonne santé est plus apte à rester concentré et à supprimer les signaux lui permettant de changer de cap. Il est relaxant et paisible de s’en tenir à une tâche ou à un projet pendant une période prolongée.

Les envies de me distraire peuvent toujours surgir, mais elles ne sont plus aussi fortes qu’avant car le circuit de suppression fonctionne comme il se doit.

Les analyses du cerveau ont révélé que notre cerveau activait en permanence différents modèles en prévision de la prochaine entrée. Si vous lisez le mot chien, votre cerveau préchargera automatiquement les motifs associés à un chien, mais cela se produit généralement à un niveau subconscient.

En lisant chaque mot de cet article, votre cerveau précharge constamment les schémas associés. Normalement, ces schémas sont rapidement supprimés quand ils ne sont pas nécessaires, mais dans un cerveau en mauvaise santé, les circuits de suppression ne fonctionnent pas correctement, de sorte que l’esprit s’aventure fréquemment dans ces précharges. C’est comme si vous lisiez un article en ligne et que vous restiez toujours distrait par le premier ou le deuxième lien. Il vous faut donc beaucoup plus de temps pour terminer l’article original si vous le terminez un jour.

Alignement intérieur et motivation

Lorsque votre cerveau est en panne, les processus de pensée qui se produisent ne se synchronisent pas bien entre elles. Cela se traduit par différents conflits, tels que vouloir un certain résultat mais se comporter de manière à ne pas produire le résultat, fixer un objectif mais ne pas avoir la motivation et la discipline nécessaires pour le réaliser, ou vouloir être heureux mais se sentir déprimé ou frustré à la place.

Avez-vous eu l’expérience d’avoir des idées grandioses et de tergiversé lors de la mise en œuvre ?

Vous trouvez-vous en train de faire des choses aléatoires et qui ne peuvent pas vous donner des résultats utiles à long terme ?

Sentez-vous souvent que les désirs et les actions que votre esprit vous donne ne sont pas synchronisés ?

Les émotions négatives vous gênent-elles ?

Croyez-vous que votre cerveau a évolué pour se comporter de manière si conflictuelle ?

Cela semble-t-il naturel qu’après des millions d’années d’évolution du cerveau des mammifères, nous ayons de tels problèmes ?

Bien sûr que non.

Si nos ancêtres n’avaient pas pu synchroniser intelligemment leurs pensées, leurs sentiments et leurs comportements, ils n’auraient pas survécu longtemps.

Vous êtes issu d’une lignée ininterrompue de survivants qui ont fait le travail.

L’amélioration de la capacité de synchronisation interne de votre cerveau est l’un des avantages les plus puissants de la détoxification. Après environ 30 jours d’expériences intensives de désintoxication, j’ai constaté une coordination beaucoup plus grande entre les désirs que mon esprit créait, les actions que je prenais et les émotions que je ressentais. Dans le passé, je devais faire beaucoup de travail de croissance personnelle pour aligner mes comportements sur mes désirs.

Au fil du temps, cet alignement s’est considérablement amélioré. Au lieu de devoir me forcer à prendre les bonnes mesures, l’équilibre a changé. Maintenant, je me surprends à prendre automatiquement des mesures qui correspondent à mes objectifs avant même que ça devienne conscient.

Au fur et à mesure que je progresse, je commence à voir à quel point mes actions sont synergiques pour créer le résultat souhaité. Je n’ai pas besoin de faire autant de planifications conscientes, et je n’ai pas à me pousser à agir. Lorsque mon cerveau émet un désir, il me nourrit également des étapes et de la motivation pour le réaliser.

C’est une façon de vivre extraordinairement différente de l’alternative qui consiste à vous battre constamment lorsque votre humeur et vos comportements ne correspondent pas à vos désirs. Si vous avez souffert avec constance et motivation, considérez que votre problème peut ne pas être psychologique mais physique. Votre cerveau est peut-être beaucoup plus brillant que ce que vous lui attribuez, mais il est incapable de le faire quand il est surchargé de toxines qui causent trop de ratés neurologiques. Un cerveau en mauvaise santé est également plus susceptible à la dépendance. Un cerveau en bonne santé a un cortex préfrontal plus fort, ce qui peut l’emporter sur les impulsions provoquant une dépendance. Plus vous réduisez les dépendances, plus cette partie de votre cerveau devient forte et plus vous vous sentez discipliné intérieurement. La désintoxication conduit à un sentiment de plus grande harmonie intérieure. Toutes les parties de notre cerveau peuvent être brillantes et bien synchronisées, si nous le nettoyons suffisamment pour que sa performance évolue. Vivre avec un esprit harmonieux est très différent de vivre avec un esprit non harmonieux.

Priorisation

Vos capacités de priorisation proviennent des parties émotionnelles de votre cerveau axées sur la survie. La seule logique ne permet pas de savoir s’il est plus important de se brosser les dents, de chercher un nouveau partenaire ou de créer une nouvelle entreprise.

Dans le monde moderne, de nombreuses pressions sont décalées par rapport à l’évolution de nos circuits de priorisation. Il est donc facile de brouiller ces circuits. Même une petite quantité de toxicité peut les dégrader fortement, avec pour résultat de vous retrouver à donner trop de poids aux trivialités et/ou trop peu de poids aux véritables priorités.

Je peux créer un effet de dégradation dans mes circuits de priorisation en consommant de la caféine. En prenant un expresso, certaines parties de mon cerveau seront surexploitées et je passerai des heures à effectuer des tâches qui n’auraient pas du tout dû être accomplies.

Mon esprit s’emploie à me donner des tâches pour rester occupé, mais il perd de vue la vue d’ensemble. C’est une des raisons pour lesquelles je me suis engagé à ne pas consommer de caféine toute l’année. Je sais que je suis plus efficace pour maintenir des priorités intelligentes lorsque je ne consomme pas de caféine. Elle peut me faire accélérer, mais elle me fera bientôt foncer sur la mauvaise voie.

Lorsque votre circuit de priorisation fonctionne correctement, le résultat est la cohérence. Vous pourrez vous en tenir à des projets et objectifs à long terme suffisamment longs pour les mener à bien. C’est certainement plus gratifiant que de balancer entre des idées différentes et de ne jamais rester avec l’une d’elles assez longtemps pour obtenir des résultats.

Endurance mentale

J’ai souvent eu une bonne endurance mentale, capable de faire un travail difficile pendant plusieurs heures à la fois. Mais après avoir fait beaucoup de désintoxication, mon endurance a atteint des niveaux encore plus élevés.

Initialement, ces pointes étaient semi-aléatoires. Certains jours, je me trouvais à travailler plus de 12 heures comme si ce n’était rien, mais cela n’est pas arrivé régulièrement. Plus je me suis engagé dans cette voie, plus ces éclats se sont manifestés fréquemment, parfois même pendant des semaines.

Une endurance mentale élevée vous aide à faire votre travail créatif plus rapidement. Vous n’avez pas besoin d’autant de séances ou de pauses pour y arriver, et il y a moins de points de blocage où vous devez vous arrêter et réfléchir consciemment.

J’aime cette amélioration. Cela m’amène à fixer et à poursuivre des objectifs plus ambitieux et qui étaient jadis inaccessibles, notamment un programme de coaching que je prépare. Je sens que mes capacités rattrapent mes rêves, ce qui est très enrichissant.

Confort social

Lorsque votre cerveau est en mauvaise santé, vous êtes plus susceptible de vous sentir timide, nerveux ou anxieux face aux autres. La toxicité perturbe vos compétences sociales, ce qui conduit souvent à un retrait social.

Une des manières dont la toxicité interfère avec la socialisation est de générer des émotions et des comportements incongrus qui ne vous servent pas.

Au lieu de vous sentir amical, sociable et confiant, vous ressentez de la nervosité, de l’anxiété ou le désir de vous retirer. D’autres personnes peuvent également vous percevoir comme indifférent ou distant si votre langage corporel ne communique pas l’intérêt et l’ouverture.

Lorsque vous vous sentez plus centré, plus clair et aligné à l’intérieur, il est plus facile d’être sociable. Il est également plus facile d’être sociable lorsque votre cerveau génère naturellement des sentiments positifs chez les autres, au lieu de vous perdre dans les voies de l’anxiété ou de la nervosité.

Après tout, pourquoi votre cerveau devrait-il vous rendre nerveux ou anxieux avec d’autres personnes ?

Est-il intelligent de se retirer et de vous priver de la compagnie et des ressources sociales ?

Ce sont en grande partie des comportements peu intelligents. Un cerveau qui génère fréquemment de tels comportements est un cerveau qui va mal.

Certaines personnes disent que nos cerveaux ont évolué pour devenir anxieux vis-à-vis des étrangers car ils pourraient constituer une menace.

Il peut en effet y avoir des situations vraiment menaçantes à prendre en compte, mais pourquoi notre cerveau génèrerait-il de tels sentiments alors qu’il est parfaitement clair que nous ne sommes pas en danger ?

Certains disent que c’est un reste de l’évolution limbique. Je pense que cela est en partie vrai.

Oui, notre cerveau a développé la réponse de combat ou de fuite, ce qui peut sauver la vie dans des situations dangereuses, mais si nous déclenchons partiellement ce schéma au mauvais moment, c’est dû à un manque de synchronisation avec des parties plus modernes de notre système.

Cerveau

Il devrait supprimer les aspects de la réaction de combat ou de fuite dans des situations non menaçantes. Et en fait, il supprime ces sentiments inutiles lorsqu’il fonctionne de manière optimale.

Votre cerveau est en effet assez intelligent pour reconnaître le moment où une situation n’est pas menaçante et vous permettre de vous sentir calme et à l’aise.

Vous pouvez essayer de multiples fois vous-même de développer de meilleures compétences sociales, mais si votre propre cerveau vous trahit en générant des sentiments et des comportements conflictuels, c’est une montagne difficile à gravir.

Dès que vous relâchez vos efforts de courage social, vous vous retrouverez naturellement à nouveau en retrait.

Mais cela ne semble être qu’un défaut naturel à cause du niveau de toxicité non naturel dans votre cerveau.

Vous n’avez peut-être pas besoin de courage social du tout. Peut-être avez-vous besoin d’un cerveau qui génère naturellement un réconfort social, une curiosité et un désir de connexion. Un cerveau en bonne santé le fait automatiquement.

Il peut même vous amener à socialiser automatiquement avant même que vous ayez pris une décision consciente de le faire.

Vous pouvez réellement travailler sur les deux fronts simultanément si vous le souhaitez. Vous pouvez travailler au renforcement du courage social tout en nettoyant votre cerveau. J’ai choisi cette voie, mais j’aurais progressé plus rapidement si j’avais commencé la désintoxication beaucoup plus tôt.

Avec un cerveau en bonne santé, la conversation devient aussi plus facile. Vous pouvez faire l’expérience d’un flux d’idées plus agréable à partager et vous synchronisez mieux avec votre interlocuteur, créant ainsi un équilibre sain d’écoute et de conversation.

J’ai apprécié les rencontres en personne plus que d’habitude ces derniers temps, et je pense que c’est parce que je me sens plus présent, conscient et détendu.

La toxicité peut facilement affecter votre désir de socialiser. J’ai fait une autre séance de désintoxication de 30 jours en janvier de cette année et pendant cette période, je n’avais pas vraiment envie de socialiser. J’ai retardé le suivi avec les personnes qui ont demandé une réunion ce mois-là. Mais alors que je finissais la désintoxication, j’ai commencé à me sentir beaucoup plus sociable et j’ai accueilli ces rencontres et les ai appréciées en février.

Plus j’investis pour rester propre à l’intérieur, moins mon esprit génère de crainte et d’hésitation lorsqu’il s’agit de situations sociales.

Aujourd’hui, j’ai le sentiment qu’il serait difficile de me classer comme introverti ou extraverti, étant donné que je peux passer assez facilement d’un mode à un autre et que je me sens à l’aise dans tous les domaines. Cependant, mon côté introverti est beaucoup plus dominant lorsque je fais une désintoxication.

Donnez-vous un goût de clarté

Si cet article vous permet de prendre conscience de la dégradation potentielle de vos circuits neuronaux, vous pouvez prendre les mesures nécessaires pour inverser les dommages. Généralement, il s’agit d’un processus long, qui nécessite de nombreuses années et beaucoup de patience. Je pense que vous le trouverez très utile cependant. Voir votre esprit devenir plus clair et plus net année après année est certainement meilleur que l’alternative.

Je pense que c’est une situation où il faut le voir pour le croire. Commencer un nettoyage à court terme peut vous donner un coup de pouce temporaire en termes de clarté mentale, ce qui peut constituer une expérience puissante pour la performance de votre esprit car il est proche de ce qu’il est de mieux. C’était la plus grande motivation pour moi.

En quelques jours, en mangeant 100% de matières premières, en buvant un smoothie vert pendant 7 jours, et en prenant de l’eau à jeun pendant 17 jours, j’ai constaté une nette amélioration de la clarté mentale en l’espace de quelques jours.

J’ai également fait l’expérience d’une longue période de clarté mentale et émotionnelle accrue après un festin de jus de fruit de 30 jours.

Plus j’essayais de nettoyer, plus je touchais à ces incroyables états supérieurs et plus je me demandais s’il serait possible de rapprocher mon expérience par défaut de cet idéal. Ce dernier est une cible mobile, car plus vous purifiez votre cerveau, plus les pics peuvent s’élever.

Cependant, tout le monde n’éprouve pas des éclats de clarté lors du nettoyage. Cela dépend de votre degré de toxicité et de l’ampleur de la diminution de la charge toxique lors d’un nettoyage à court terme. Je pense que ça vaut la peine de faire un test pour voir si vous pouvez goûter à un nouveau sommet. Si tel est le cas, cela signifie que votre cerveau fonctionne beaucoup mieux et que vous verrez que votre fonctionnement « normal » toutes ces années est en fait une maladie.

Il peut y avoir des bosses sur ce chemin. Vous pourriez prendre des décisions stupides pendant que vous vous détoxifiez. Vous pouvez prendre des décisions au cours de vos périodes de pointe que vous ne pouvez pas suivre. Vous devrez peut-être vous habituer à un spectre plus large de fonctionnement mental. La désintoxication n’est pas un chemin facile et cohérent pour la plupart des gens. Il faut généralement beaucoup d’expérimentation.

J’ai commencé par inadvertance sur cette voie lorsque j’ai arrêté de manger des animaux. A l’époque, je ne savais pas à quel point c’était puissant. Je n’ai appris que bien plus tard que le poisson était l’un des aliments les plus toxiques que nous puissions ingérer en raison de sa forte concentration en métaux lourds comme le mercure et le plomb.

Devenir végétalien m’aidait encore plus, tout comme faire des expériences avec des aliments crus, boire de l’eau purement filtrée et faire plusieurs cycles de désintoxication intensive.

Ce n’est pas une voie facile, mais dans le monde d’aujourd’hui, c’est un domaine crucial que vous ignorez à vos risques et périls. Nous ne pouvons pas tourner le dos à la surcharge toxique dans notre air, dans notre eau et dans notre nourriture. Nous y sommes plongés tous les jours et nous ne pouvons pas l’empêcher d’affecter nos esprits. Nous devons prendre des mesures pour ralentir et inverser les dégâts si nous voulons être des êtres humains pleinement réalistes.

Plus le trajet de toxicité par défaut est long, plus la dégradation est importante et plus il sera difficile de changer de cap ultérieurement. Si vous pouvez intégrer les habitudes consistant à adopter un régime alimentaire plus pur et plus propre et à investir dans la désintoxication pendant que vous êtes jeune, cela vous servira sûrement car sortir les poubelles mentales au fur et à mesure c’est essentiel.

N’hésitez pas à partager cet article et pour le commentaire c’est juste dessous 😊

Partager l'article :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

2 réflexions au sujet de « Comment savoir si vous avez un cerveau en santé : vers le calme du mental »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.