Développement professionnel

Comment je suis tombé dans un piège machiavélique : la procrastination

Publié

C’est en faisant le point sur le 3ème trimestre que je me suis rendu compte que j’étais tombé dans un piège. Comme tout entrepreneur, j’ai des projets qui fusent dans mon cerveau mais je me suis écarté de l’essentiel, à savoir pourquoi je fais ce que je fais et qu’est-ce qui va me rapprocher de mon idéal ?

J’ai cessé toute activité lucrative il y a 2 ans et j’avais en tête 3 projets :

– Voyager et découvrir le monde ;

– Formaliser mon expérience, mes connaissances dans le business et le développement personnel;

– Transmettre ces acquis.

Au cours de ces deux années, j’ai mené 2 projets sur 3 et aujourd’hui je procrastine “intelligemment” à finaliser le dernier.

La procrastination intelligente

En 2 ans j’ai visité plus de 20 pays sur les 5 continents ce qui m’a permis d’apprendre beaucoup sur les différentes cultures. La première année, je suis devenu coach certifié et consultant en relation d’aide après plus de 1000 heures de formation et la seconde j’ai acquis des compétences sur le blogging, le webmarketing… Mais dans l’étape 3 je multipliais les raisons de rester dans le statut-co, de ne pas passer à l’action.

Cela a commencé par “tu n’as pas assez de compétences techniques pour mettre ton blog en ligne” donc je me suis formé plus, ensuite j’ai voulu créer une ligne éditoriale de blog sur l’année en cohérence avec les mois et une ligne éditoriale de vlog à l’identique. Plus ça allait plus j’ajoutais des “excuses”. Mais finalement à force d’être dans la réflexion, je suis devenu la réflexion ou comme le dit Aimé Césaire “A force de regarder un arbre, je suis devenu un arbre”.

J’en discutais il y a quelques semaines avec un ami. Il me faisait remarquer que j’avais beaucoup de connaissances et il se demandait comment mettre tout ça en place, au quotidien ? et comment moi je le mettais en place ?

C’est là que j’ai fait ce rapprochement, que j’ai pris conscience que j’étais tellement dans le recul que j’en avais oublié l’action et pire que je la repoussais.

Les outils magiques

J’ai utilisé 2 outils pour recentrer la situation :

– La méthode SWOT qui consiste à faire une étude de ses forces, de ses faiblesses, des opportunités et des menaces qui nous entourent. Cela m’a permis de prendre conscience que je suis sorti du consciemment incompétent dans le domaine du web pour aller vers le consciemment compétent. Dans cette étape on voit aussi tous les efforts nécessaires pour être là et pour exceller. Mais je n’aurai pas tous les jours la chance d’être débutant et de pouvoir apprendre quelque chose de passionnant.

– La méthode VIVALDI que j’ai mise au point il y a quelques mois et qui vise à regarder dans quelle “saison entrepreneuriale” je me trouvais afin de passer le cap pour aller vers la prochaine.

Je me suis rendu compte que j’étais dans une étape naturelle du projet mais que je ne devais pas y rester enlisé et qu’au bout de 3 mois ça y est, il était temps d’avancer, parfait ou pas. Et d’ailleurs je ne souhaitais même pas du parfait mais juste le meilleur du moment. Bien sûr que le but n’est pas de minorer la qualité mais bien de donner tout ce qu’on a au moment présent tout comme le sportif de haut niveau. Et à ce moment là, mon mental est venu entraver mon possible.

Je suis tombé dans le piège alors que j’entreprends depuis 11 ans et que je maîtrise différentes techniques qui me permettent d’observer la procrastination plutôt que de tomber dedans ? Et bien oui, et c’est là le pire piège que de se croire au-dessus. La montée en compétence se fait en parallèle également du côté “obscur” de la force. C’est pour ça que la discipline et le maintien de son CAP sont 2 points essentiels.

Comment vous allez pouvoir dépasser ça demain ? comment vous allez reconnaître la procrastination ?

Pour être transparent, je n’ai aucune méthode miracle mais je peux vous apporter des outils qui vous aideront à la reconnaître, puis à la comprendre et enfin à la dépasser. Je vais vous livrer une méthode pas à pas. C’est donc important de suivre chaque étape pour comprendre le processus.

Les étapes pas à pas pour sortir de la procrastination

Premières étapes : En amont le plus important est de savoir vers où vous souhaitez aller, vous et votre business. Cela va consister à faire état de votre situation actuelle dans toutes les sphères de votre vie et à regarder si cela correspond à votre idéal d’aujourd’hui et de demain. Puis pour aller vers vos sphères idéales il faut créer votre plan de route le plus justement et n’ayez pas peur d’avoir de la juste ambition. Je conseille de l’écrire et de l’avoir au quotidien proche de soi pour ne pas le perdre de vue .
Puis posez-vous sur le POURQUOI vous souhaitez sortir de là où vous êtes pour aller vers une situation meilleure.

Deuxième étape : Après une période de joie, voire d’euphorie vous allez vous rendre compte que changer les habitudes ce n’est pas simple et à ce moment précis va débuter le jeu de la procrastination “intelligente”. Vous allez toujours trouver mieux à faire que ce que vous vous êtes fixé, vous allez repousser de plus en plus des tâches essentielles dans l’avancée de votre projet à long terme…Le désert est long et il y a peu d’eau mais c’est à ce moment précis que ça va être important pour vous de vous rappeler POURQUOI. C’est à ce moment-là que vous allez devoir vous challenger non pas avec l’idée d’avoir quelque chose à se prouver mais avec la volonté de donner toutes les chances d’aller vers ce POURQUOI.

Troisième étape : Après une seconde étape parfois douloureuse et aride qui voit près de 87% des projets échouer vous allez retrouver vigueur et enthousiasme et à ce moment précis profitez de de cette énergie positive pour récolter les premiers fruits et surtout pour passer à l’action pour commencer cette démarche qui fera que vous ne reviendrez pas en arrière. Pas besoin d’attendre le parfait vous êtes au point où il faut FAIRE pour recevoir (AVOIR) et ÊTRE reconnu.

La plus grande difficulté sera de vous donner à 100% mais sans acharnement, d’être rigoureux sans attendre le retour immédiat car pour mûrir un fruit prend le temps nécessaire mais la saveur va souvent de pair.

Don’t call it a dream, call it a plan

Et toi quel est ton plan demain ?

Partager l'article :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

2 réflexions au sujet de « Comment je suis tombé dans un piège machiavélique : la procrastination »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.